Simon de Syrène, cet inconnu

Simon de Cyrène, cet inconnu

Aucun théologien, aucun historien n’a pu déterminer avec certitude qui était ce Simon de Cyrène. Trois évangiles évoquent cet homme qui a été réquisitionné par le soldat romain pour porter la croix de Jésus. (Marc 15. 21 ; Luc 23.23 et Matthieu 27.32)

Nous ne savons rien de lui, sinon qu’il venait de Cyrène (ce lieu n’est pas clairement attesté dans la Bible) et qu’il devait être assez costaud. Seul l’Evangile de Marc précise : Simon de Cyrène, père d’Alexandre et de Rufus.

Comment ? Père d’Alexandre et de Rufus ? Est-ce une plaisanterie ?

En effet, nulle part dans la Bible on désigne une personne comme « père d’untel », mais toujours comme « fils d’untel ». Simon, fils de Jonas, par exemple.

Et comment un juif peut-il nommer son premier fils Rufus, nom romain, et son deuxième fils Alexandre, nom grec ? C’est tout simplement inconcevable !

A mon avis, cet illustre inconnu représente le « Père des nations », qui n’est autre que l’Eternel, selon d’autres passages de la Bible.

Qu’a voulu dire l’Evangéliste Marc ? Dieu aurait suscité la venue de Simon de Cyrène pour venir en aide à son fils, en laissant entendre que c’est lui-même, Dieu, qui aide son fils à porter sa croix. Si c’est le cas, cela montre bien que Dieu n’a cessé d’avoir de la compassion pour son fils pendant sa passion, et qu’il lui a manifesté son aide.

Les Pères de l’Eglise l’ont affirmé déjà depuis les 1 ers siècles de l’ère chrétienne : Dieu a souffert avec son fils sur la croix.

Quel rapport avec l’Escale ?

Chacun doit porter sa propre croix. Parfois elle est très lourde. C’est ce que le bénévole assurant la permanence découvre parfois, en écoutant le visiteur « déposer son fardeau ».

Il arrive qu’une autre personne présente ce soir-là se propose d’aider le visiteur à porter cette croix. Comment cela advient-il, c’est un mystère. On peut dire que Dieu appelle des « Simon de Cyrène » et c’est là un « petit miracle ».  Alors la personne qui ploie sous le fardeau découvre qu’elle n’est plus seule. Ils sont trois désormais : elle, le Simon de Cyrène présent, et Dieu lui-même, Père des nations.

© Copyright - lescaleportroyal