Le Covid 19 nous a-t-il éloigné les uns des autres ? Avons-nous perdu en compassion ?

Les Evangiles ne nous rapportent pas d’épidémie de virus au temps de Jésus, mais il y avait un interdit : ne pas toucher à un mort ! Dans la parabole du Bon Samaritain les prêtres et autres religieux ne s’étaient pas approchés de l’homme tombé à terre. Seul le Samaritain s’est rendu proche de l’homme blessé. Pendant l’épidémie du Covid 19 les soignants se sont rendus proches des malades non sans prendre des gros risques. Un détail de l’Evangile peut passer inaperçu : « il fut ému de compassion ». Littéralement : « ses entrailles frémirent ». Faut-il frémir de compassion à chaque fois qu’on vient en aide à une personne malade, blessée, isolée, ou un handicapée ? Faut-il « souffrir avec » l’autre ? (com-passion)
Je ne crois pas. Il y en a un qui l’a fait pourtant, c’est Jésus, sans même prendre de précaution thérapeutique, quand il touchait les lépreux pour les guérir. Mais nous ne sommes pas Jésus… La compassion est une émotion qui ne se commande pas. Elle surgit en nous comme surgit la joie, la colère ou la peur. Si elle nous envahit parfois, tentons de la canaliser pour qu’elle ne s’impose pas à l’autre qui a seulement besoin d’attention, d’écoute et de compréhension.

A l’Escale, qui a dû fermer son local pendant 3 mois, nous nous sommes rendus proches les uns des autres à travers les partages bibliques sur audio-conférence. 86 personnes ont participé et participent encore, par groupes de 7 ou 8, à raison d’une réunion par semaine.  Jésus Christ n’avait pas besoin de composer le code secret pour nous rejoindre ! Il était déjà présent dans la salle électronique avant qu’on n’y accède !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *